10 avril 2007

L'avortement tardif au Canada

Comme j'ai mentionné à plusieurs reprises sur mon blogue anglophone, je fais des recherches sur l'avortement tardif au Canada.

J'ai même constaté qu'ils se faisaient à 36 semaines. Même, j'ai vu des références à l'avortement à des foetus à 37 et même 38 semaines dans des périodiques médicales de la France. La France a beau avoir des restrictions sur l'avortement au premier trimestre, c'est une des capitales mondiales de l'avortement "médical", c'est-à-dire après 20 semaines. Il y en a environ 5000 à chaque année. Lors de mes recherches, j'ai noté que souvent les articles médicaux sur ce sujet provenaient de la France.

Le lobby canadien de l'avortement dit que l'avortement par naissance partielle, à toute fin pratique, ne se fait pas au Canada. Si ça se fait, c'est très rare. Je n'ai pas de preuves concrètes au contraire. Il faut dire que le sujet de l'avortement tardif est très caché, couvert par l'euphémisme et le codage médical. Example: On code un avortement tardif comme une "mortinaissance" et donc, les statistiques officielles ne le reflète pas.(sauf au Nouveau-Brunswick). Après 20 semaines, les "interruptions de grossesses" ne sont pas appelées des "avortements", en général. On les appelle des "interruptions médicales de la grossesse". Souvent, la raison invoquée pour ces avortements sont les anomalies congénitales ou les malformations. Les statistiques des morts sont cachées dans les données sur la mort périnatale, et ni les organisations médicales, ni les corps gouvernementaux publient des chiffres sur le nombre de ces morts qui sont dûes à des "terminations", sauf parfois des taux-- jamais des données brutes.

Il faut dire aussi que les cliniques d'avortements ne donnent pas tous des chiffres sur l'âge gestationnel des foetus qu'elles avortent. En 2003, sur environ 105 000 avortements au Canada, on n'a qu'environ 46 000 records qui indiquent l'âge gestationnel. Donc, on manque beaucoup d'informations, puis ben des gens voudraient que ça reste caché, parce que donner des statistique, ça crée trop de problèmes.

Si on peut croire le lobby de l'avortement, normalement, l'avortement tardif se fait avec les prostaglandines-- des hormones qui provoquent le travail chez la femme. D'après ce que j'ai pu comprendre, les contractions provoquées sont supposées être tellement fortes qu'elles causent le décès du foetus. Le mécanisme de cette procédure est mal compris.

Cependant, parfois il y une grosse complication. Ça s'appelle une naissance. Un foetus vivant est considéré comme une complication.

Belle opération, hein?

Alors, pour assurer qu'il n'y a pas de "complications", il faut tuer le foetus dans le ventre de sa mère. Donc, l'avorteur selon les cas, va prendre un syringe et poncturer le coeur du foetus pour ensuite injecter du chlorure de potassium, ou de digoxine, dans le but de provoquer une crise cardiaque.


Induction du travail Cette solution de rechange à l’approche chirurgicale peut être employée pour interrompre les grossesses de plus de 20 semaines. On recommande l’utilisation des prostaglandines, tel le misoprostol, car elle est plus sécuritaire que l’instillation d’une solution saline intra-utérine. Elle requiert cependant une hospitalisation de quelques jours et est associée à un risque accru de complications (rétention placentaire et rupture utérine). À partir de 20 semaines, afin de faciliter l’évacuation et d’éviter l’expulsion d’un foetus vivant, il est suggéré de faire une injection intra-amniotique ou intrafoetale de digoxine ou de chlorure de potassium (KCl) au moment de l’insertion des tiges laminaires.



En passant, le chlorure de potassium, c'est la substance avec laquelle on exécute les condamnés à mort aux États-Unis. Les opposants de la peine capitale croient que cette méthode d'exécution est cruelle et inhumaine. Je suis contre la peine de mort. Mais, au moins dans le cas du condamné, il reçoit son injection dans le bras, et il reçoit des calmants.

Qu'en dire du foetus?

On a beau dire que les mères ont des raisons sérieuses et qu'on préviennent des vies de misères (pas toujours vrai! Ben des gens handicappés sont heureux!) Mais-- est-ce qu'on a le droit de faire souffrir un enfant comme ça?

On protège les bêtes plus que les enfants.

3 commentaires:

Suzanne a dit...

Je trouve abérant que qqn puisse juger la décision de femmes qui se font avorter à un stade si avancé pour le bien de leur enfant. Avez-vous vécu avec des enfants malades pour juger??? Avez-vous deja eu un choix aussi déchirant à faire?? Y'a beau être Pro-Vie... Mais à quel prix?? Pour mettre au monde un enfant qui ne pourra jamais marcher,manger, avoir une vie d'enfant normale, vivre sa vie d'adulte jamais accompli ensuite ? Pensez-y donc avant de faire la morale du genre : "On a beau dire que les mères ont des raisons sérieuses et qu'on préviennent des vies de misères (pas toujours vrai! Ben des gens handicappés sont heureux!) Mais-- est-ce qu'on a le droit de faire souffrir un enfant comme ça?
On protège les bêtes plus que les enfants. " ...

Suzanne a dit...

Je trouve abérant que qqn puisse juger la décision de femmes qui se font avorter à un stade si avancé pour le bien de leur enfan

C'est pas abérrant. Tu ne juges pas la morailté des actes? Tu n'évalues pas la portée des actes?

Avez-vous vécu avec des enfants malades pour juger???

En fait j'ai un enfant autiste.

Mais c'est quoi la différence? Pour certains actes, les circonstances ne justifient jamais l'acte. Comme tuer des enfants innocents-- il n'y a rien qui justifie cet acte. On a la responsabilité de les protéger et non les tuer.

? Avez-vous deja eu un choix aussi déchirant à faire??

Quand j'étais enceinte avec ma première fille, mon échographie donnait l'impression que ma fille avait la trisomie 21. Il a fallu que je retourne pour une autre échographie, qui a montré que ce n'était pas le cas. Entre temps, je savais je n'allais pas tuer ma fille, malgré les circonstances. Parce que j'aime ma fille, pis tuer, ce n'est pas aimer.

Il y a des pro-vie qui ont déjà eu des enfants gravement atteints d'une trisomie qui ont décidé de garder leur enfant. Ça prouve quoi? Pas grand chose. L'expérience ne dit pas tout.

Y'a beau être Pro-Vie... Mais à quel prix??

La vie est une personne. Qu'est-ce qui vaut plus chère qu'une personne.

Pour mettre au monde un enfant qui ne pourra jamais marcher,manger, avoir une vie d'enfant normale, vivre sa vie d'adulte jamais accompli ensuite

Vous imposer un jugement de valeur sur la vie des handicappés. Il y a des handicappés qui ont des problèmes très lourds qui sont heureux.

Ma fille est autiste et n'a pas une vie "normale". Ça ne veut pas dire qu'elle est malheureuse. Tout le monde a des difficultés dans la vie. C'est une question d'epprendre comment réagir face à elles.

Mais-- est-ce qu'on a le droit de faire souffrir un enfant comme ça?

La souffrance n'empêche pas toujours d'être heureux. Demande à des handicappés épanouïe.

La question est de savoir: valorise-t-on la personne? On ne peut pas prédire l'avenir pour un enfant. On croit qu'un enfant va être malheureux handicappé, mais c'est souvent pas le cas.

Les raisons derrière les avortements tardis ne sont pas toujours des problèmes mortels, ou même extrêmement grave. 90% des foetus qui manifestent la trisomie 21 sont avortés. C'est la même chose pour le spina bifida.

On protège les bêtes plus que les enfants.

Justement, on devrait protéger l'enfant à naître. Ils sont aussi humains et aussi précieux que n'importe qui.

Finton a dit...

Wow! Bravo Suzanne!Tu as bien répondu! D'après certaines personnes, il faudrait pas avoir d'handicapés physique ou mentale sur la terre! La race pure d'Hitler! Ces fanatiques veulent nous faire avaler que l'enfant dans le ventre n'est pas un être humain! Quelle mensonge! Une femme de Toronto s'est tiré dans le vagin pour tuer son embryon! Une autre a étouffé son enfant avec du papier de toilette! Ni l'un ni l'autre ont été acusé! Pourtant ,c 'Est un meurtre!