29 mai 2008

Selon Lysiane Gagnon: la mort de son enfant à naître ne devrait pas faire souffrir comme la mort d'un enfant né

Déguelasse

Pourquoi le meurtre d'une femme enceinte devrait-il être plus sévèrement puni que celui d'une mère de trois enfants?


Ce n'est pas là la question.

La question est: pourquoi est-ce que la mort d'une femme et son foetus ne devrait pas aussi sévèrement punie que la mort d'une mère et son enfant-né?

De quel droit compare-t-elle la valeur de mon enfant non-né avec mes enfants déjà nés?

Dans un cas, il n'y a pas d'orphelin, puisque le foetus n'est pas un être humain distinct du corps de la mère


Mais il peut être orphelin. Le foetus peut survivre et la mère non.

Et ce n'est pas une question "d'orphelin". On punit l'homicide d'enfants nés. Ça devrait être la même chose pour les enfants non-nés, si ce n'est uniquement par respect pour les femmes et par extension sa famille.

Mon mari et mes enfants attendent avec impatience la naissance de mon enfant. Si je mourrais dans une attaque, il ne perdrait pas non seulement une mère, mais une fille, une soeur.

Ça ne devrait pas être un crime ça?

Autrement, ce projet de loi n'a aucun sens, aucune justification.


Sûrement pas. Quand Mary Talbot a perdu sa fille et son petit-fils non-né, elle n'a pas DU TOUT souffert la perte de deux êtres chers. Pas de justification du tout.

Si, comme le prétendent les juristes, le libellé du bill C-484 exclut l'avortement, alors ce projet de loi ne peut être vu comme une affaire de conscience personnelle. Il n'y a aucune raison de tenir un vote libre sur le sujet.


GROS RAPPORT. Comme si l'avortement était la seule question qui pourrait être une question de conscience personnelle. Comme si la valeur d'un foetus ne pourrait pas être débattue.

28 mai 2008

Les plus grands honneurs du mouvement syndical du Canada décernés au Dr Henri Morgentaler

Un syndicat n'a pas d'affaire à s'impliquer dans la politique et des dossiers autres que ceux qui sont directement liés au travail.

Si jamais le CTC essaie de me syndiquer, je vais leur faire savoir ma façon de penser.

Zenit a besoin d'argent-- donnez!

Il ne faut surtout pas perdre ce service précieux. J'ai donné $25.00 canadien facilement avec ma carte de crédit.


Selon Zénit:

Chers amis lecteurs,

Depuis le début de cette collecte, 4.600 lecteurs francophones ont fait un don à Zenit pour un total de 233.000 euros. Nous les remercions chaleureusement de leur aide.

Pour que Zenit puisse couvrir l'ensemble de ses frais de fonctionnement cette année, l'édition en langue française devrait recueillir 330.000 euros.

Notre collecte 2008 se terminera le 18 juin. Il reste donc 3 semaines pour recueillir 97.000 euros.

Si nous n'atteignons pas cet objectif, Zenit se trouvera dans l'impossibilité de continuer à garantir le service assuré jusqu'à présent, mais nous sommes confiants. Vous nous avez toujours donné les moyens nécessaires pour poursuivre cette mission cruciale au service de l'information et de l'Eglise.

Nous comptons vraiment sur vous ! Les petites gouttes d'eau font les grandes rivières et vous êtes ces petites gouttes d'eau dont nous avons tant besoin !

Rappel des renseignements nécessaires pour envoyer un don :

Pour un don par carte, cliquez sur :

http://www.zenit.org/french/don.html

Si vous souhaitez envoyer un chèque, nous indiquons ci-dessous l'adresse postale de Zenit (merci de bien indiquer votre nom et surtout l'e-mail auquel vous recevez les bulletins de Zenit, dans l'enveloppe avec votre chèque, pour que nous puissions vous prévenir de l'arrivée de ce dernier).

Si votre chèque est en dollars (américains ou canadiens) :
ZENIT
P.O. Box 2832
Windermere, FL 34786-2832 - USA

S'il est en euro ou dans une autre monnaie :
Association ZENIT
BP 14
22300 PLOUBEZRE
France

Nous vous remercions d'avance pour votre soutien !

Bien cordialement,

Gisèle Plantec,
ZENIT

27 mai 2008

VIDÉO: avortement tardif par prostaglandines

Normalement, je m'abstienne de poster du matériel en anglais. Je veux que mes idées et les articles que je publie soient accessibles à un public francophone.

Aujourd'hui, je fais exception. Je présente un vidéo enregistré par le prêtre américain le Père Frank Pavone, le directeur de Priests for Life. Il explique le processus d'un avortement par prostaglandines, une forme d'avortement tardif.

Lorsqu'il s'agit d'avortements du 2e trimestre, il y a deux façons de procéder. La première, c'est par démembrement, c'est-à-dire on arrache les bras et les jambes du foetus et on évacue le corps. Ça se fait dès la 14e semaine. À ce stade, le foetus est trop solide pour être aspiré. L'aspiration est le moyen utilisé pour les avortements du 1er trimestre.

La deuxième façon, c'est par prostaglandines, ce qui déclenche le travail. Les contractions produites sont tellement fortes qu'elles tuent le foetus.

Le vidéo montre un foetus qui a été avorté de cette façon. Le Dr. Byron Calhoun décrit le bébé et dit que la décoloration de la peau est due à des contusions causées par les contractions.

Les images en disent long.

On entend dire que le foetus est un "amas de cellules". Est-ce que ce foetus a l'air d'un amas de cellules?

Selon la Fédération de médecins omnipraticiens du Québec, 20% des avortements se font au 2e trimestre. Ça ne veut pas dire qu'ils sont tous par prostaglandines, mais on peut imaginer que ce n'est pas un événement marginal.

26 mai 2008

Le PC nie que la Loi C-484 vise à interdire l'avortement de manière détournée

MONTREAL — Le Parti conservateur nie avec force avoir l'intention de rouvrir le débat sur l'avortement.

Le ministre du Travail, Jean-Pierre Blackburn, affirme que ce projet de loi, intitulé "Loi sur les enfants non encore nés victimes d'actes criminels", ne vise rien de plus qu'à alourdir les sentences lors de crimes contre des femmes enceintes.

(...)

Cependant, [le docteur Gaétan Barrette­] ajoute avoir aussi reçu confirmation de gens du Parti conservateur dans l'ouest canadien que l'objectif du projet de loi C-484 était bien d'établir une reconnaissance des droits du foetus dans le but d'interdire l'avortement.


Est-ce qu'il donne ses sources? Non. On est supposé d'accepter ces faits sur parole.

Comment ça se fait que la Presse Canadienne ne lui a pas poussé de révéler ses sources?

On le sait pourquoi. La PC est contre cette loi, donc elle ne se pose pas trop de questions.

Gaétan Barrette se fait le grand défenseur des femmes enceintes. Mais il n'y avait pas de problème à encourager les obstérticiens du Québec de refuser de faire des accouchments lors des négociations salariales avec le gouvernement.

Les moyens de pression vont continuer dans les prochains jours, a averti Gaétan Barrette, en citant l'exemple des obstétriciens qui ont menacé cette semaine de ne plus pratiquer d'accouchements à partir du 1er janvier. «Ils ont exprimé leur impatience... Ce n'est pas une consigne de la fédération, mais à la limite, je les encourage.


Ça l'aire qu'il se fout des femmes enceintes et veulent seulement protéger les intérêts des membres. Bien sûr qu'ils ne veulent pas retourner à l'époque mythique des avortements à brioche à tricoter-- ils veulent protéger les intérêts monétaires de ses avorteurs.

22 mai 2008

Le foetus est un être à part

Une des choses qu'on devraient se méfier est la fiction dont les féministes se servent pour préserver le "droit" des femmes d'avorter.

Si on a besoin d'une fiction, n'est-ce pas le signe que cette loi est injuste et n'est pas basée sur les faits?

D'après Jeanne de Coucoumellisms:

Il est temps de se réveiller mes chères soeurs féministe cyniques, la majorité des femmes saines considèrent déjà que leur foetus est un être à part. Quand une femme est enceinte, elle se frotte la bedaine tendrement. Elle lui parle. Elle lui chante parfois. Ses proches lui donnent des becs, lui parlent aussi et la caressent. Si on voyait un homme parler à sa bedaine comme s'il s'agissait d'une autre personne on l'enfermerait. Pourtant on ne trouve rien de bizarre quand une femme enceinte le fait. Et quand elle n'est plus enceinte, elle ne lui parle plus, pas plus qu'elle parle à ses bras ni à ses pieds. Pourquoi? Parce qu'elle ne parle pas vraiment à sa bedaine mais à l'être à part qui vit temporairement dans sa bedaine. Elle sait que c'est un être à part. La société entière reconnaît que c'est un être à part. Franchement, sur quelle planète vous vivez?


Pourquoi que PERSONNE dans la presse francophone ose dire ce que tout le monde pense tout bas?

Baisse du nombre d'avortements au Québec

En 2005, il y a eu 29 259 avortements, comparés à 30 616 avortements en 2004. Ça représente une baisse de 4.4%.

Le taux a baissé de 19.6 à 18.8.

Au Canada, le nombre a baissé de 100 039 à 96 815, une baisse de 3.2%.

Mais je ne suis pas certaine que ça compte les avortements "chimiques" et je suis certaine qu'un grand nombre d'avortements tardifs sont exclus, parce qu'ils sont codés comme des "mortinaissances" et non des avortements.

Selon une avorteuse de Toronto, il y a peut-être 10 000 avortements qui ne sont pas comptés uniquement dans la ville.

Les avortements dans les bureaux de médecins et dans les cliniques non-financés par l'État ne sont pas comptés.

Il devrait avoir une loi qui oblige les avorteurs à transmettre cette information au ministères de la santé provinciaux pour qu'on puisse avoir une image exacte de la situation.

21 mai 2008

Mise à jour

Je suis maintenant enceinte de 31 semaines et je suis en panne d'énergie. La bonne nouvelle: je vais avoir ma césarienne le 7 juillet. Yé! Au moins je sais quelle date que je vais accoucher.

Je ne sais pas ce que l'avenir me réserve concernant ce blogue. Il y a des jours quand j'ai le goût et l'énergie d'écrire, et d'autre ou je m'en fiche complètement. Mais, je vais être de retour en forme, à un moment donné-- mais je ne sais pas quand.

Pendant ce temps-là, voici quelques photos de l'échographie de ma petite. Elles ont été prises le 20 mai, à 31 semaines:




16 mai 2008

Une décision d'une Commission des droits de la personne n'est pas de la "jurisprudence"

L'émission de l'opinion de la Commission des droits de la personne concernant la prière dans les conseils municipaux devrait soulever des questions, qu'on soit en accord avec cette décision ou non.

Une commission des droits de la personne est gérée par des fonctionnaires. Pas nécessairement des avocats ou des gens avec une formation légale. Les mêmes gens qui mènent les enqûetes siègent sur le tribunal comme juges-- pas de formation légale nécessaire, bien entendu. Donc les enquêteurs sont les juges. Ça va à l'encontre des principes de notre système légal: le juge, les enquêteurs et le jury devrait être trois entités séparées.

Donc, un département du gouvernement-- non-élu, avec un personnel qui n'a pas nécessairement de formation légale, et ne faisant pas parti de notre système judiciaire (parce que c'est une commission et non une cour)-- décide pour les citoyens ce que la loi devrait être.

Ça n'a pas de bon sens.

La Commission a émis sa décision sans qu'il y ait eu une audition. Donc, même avant d'avoir entendu le cas, elle a décidé que la Ville de Saguenay était coupable. Il me semble qu'on est innocent à preuve de contraire. Bien sûr qu'il n'y a pas eu d'amende ou d'autres sanctions, mais si les plaignants traînent le cas devant le tribunal, on connaît déjà le verdict.

Ça ne marche pas comme ça un système de justice. Un juge ne trahit pas sa décision avant même d'avoir entendu la cause. Ça s'appelle l'impartialité.

Les règles de procédure ne s'appliquent pas lors de l'audition. Lorsqu'il s'agit d'un crime, le procureur doit prouver son cas hors toute doute raisonnable. Mais avec la Commission, il s'agit de simplement de présenter le cas le plus politiquement correct.

Il y a des violations flagrantes de la démocratie et des principes rudimentaires d'un système légal moderne. Des lois, ça devrait être votées par des élus. Son application devrait être déterminée par des juges, pas des fonctionnaires. S'il y a une cause, il devrait avoir des règles de procédures.

Il faut commencer à se poser des questions sur ces commissions et demander des comptes.

11 mai 2008

Le gros bon sens, c'est rafraîchissant

Quand un bloggeur fait un bon argument, ça ne de dérange pas d'être une "copieuse" et de simplement faire du copie-collé. De toute façon la plupart écrivent mieux que moi. Aussi ben comme ça.

De Brouilleur d'Ondes, sur "l'agenda conservateur" selon les gauchistes:

Vous le savez peut-être déja tellement on en parle au Téléjournal de Radio-Canada, "L'Agenda" et "L'idéologie" des conservateurs, de la "droite", constituent une sorte d'argument-massue sans argument, c'est un code. Ceux qui utilisent ce code semblent ignorer qu'eux-mêmes sont affectés d'une idéologie, qui me semble de plus en plus écrasante. Crier à l'agenda et à l'idéologie, c'est comme si je me mettais à crier "Voici un éléphant" en pointant du doigt un éléphant.


Sur la marijuana:

Aujourd'hui, pour les Marco Fortier des médias mous et gauchisants c'est pas "cool" seulement que d'avertir les jeunes que la marijuana ça n'amène rien de bon dans la vie, que c'est pas avec ça que tu vas devenir un bon médecin, journaliste, ou soudeur. L'usage de la marijuana peut se limiter à quelques expériences, mais j'en sais assez sur le dossier des fumeurs "cool", que la marijuana sans t'amener dans le gouffre de l'héroïne, peut souiller le parcours d'un jeune vers la vie adulte, gâcher ses études, faire prendre des décisions stupides qui auront des conséquences stupides le restant d'une vie.


C'est comme la cigarette. Peut-être la majorité des gens qui fument ne suffiront jamais de maladies chroniques. Mais il y a une méchante gang qui en souffrent. C'est la même chose pour la mari. Il y a peut-être des gens qui en fument qui gèrent bien leur vie, mais le nombre de gens qui se causent des problèmes parce qu'ils se droguent n'est pas marginal.

10 mai 2008

VIDÉO: Des médecins commentent l'avortement

Voici un vidéo d'environ quatre minutes. Il montre un diagramme illustrant le déroulement d'un avortement à suction-- le moyen surgical le plus commun pour les avortements du premier trimestre.

Les deux médecins parle de l'avortement dans le contexte français.

L'obstétricienne/gynécologue mentionne qu'en France, l'avortement est légal pour toute raison avant 12 semaines d'aménorhée. Au Canada, il n'y a aucune loi. Il est légal de se faire avorter jusqu'à la naissance. Certes, c'est difficile de trouver des médecins capables et désireux de commettre des avortements après 20 semaines, mais j'ai déjà documenté des avortements allant jusqu'à 36 semaines. Lors d'une émission d'Enquête de Radio-Canada, l'avorteur Claude Paquin a parlé d'avoir envoyé une patiente enceinte de 31 semaines se faire avortée aux États-Unis parce qu'elle menaçait de se suicider. Franchement, c'est pas un avortement dont elle avait besoin!

Les adhérents à l'idéologie pro-avortement insistent que les femmes savent ce qui se passent pendant un avortement. Ce n'est pas toujours vrai. D'après mon expérience, il y a une énorme ignorance concernant le développement de l'embryon et du foetus pendant la grossesse. Les idéologues continuent de faire à croire que le foetus est un "amas de cellules".


6 mai 2008

Le député Ken Epp répond aux critiques de la loi C-484: il ne criminalisera pas les femmes enceintes

Lors de leur campagne contre le projet de loi C-484, bien des féministes citent des exemples américains pour dire que les lois qui reconnaissent une victime non-née sont utilisées pour criminaliser les femmes enceintes.

M. Epp dit son projet de loi ne se compare pas aux exemples américains-- premièrement parce bien des exemples cités ne sont pas des lois sur l'homicide de l'enfant non-né; et deuxièmement parce ces lois ne contiennent pas d'exemption explicite pour l'avortement ou les gestes de la femme enceinte.

Il dit en conclusion:

Les prétentions alarmistes de l’association National Advocates for Pregnant Women, selon qui « [TRADUCTION] les lois sur la violence faite aux enfants à naître (…) deviennent des instruments pour assujettir et punir les femmes enceintes8 », et sur lesquelles la Coalition pour le droit à l’avortement au Canada s’est appuyée pour discréditer le projet de loi C-484 sont sans fondements compte tenu des faits de l’expérience américaine et ne s’appliquent pas à la modification qu’il propose du Code criminel. Ces prétentions ne sont qu’un écran de fumée visant à dénaturer l’objet effectif du projet de loi, qui est de protéger les femmes enceintes et leurs enfants à naître contre les attaques de tiers et de condamner les actions de quiconque ferait du tort à l’enfant à naître d’une femme enceinte ou causerait sa mort contre la volonté de celle-ci. En faisant une description alarmante de la situation aux États-Unis et en faisant un parallèle avec le Canada, ces organismes cherchent à susciter la crainte irrationnelle que le projet de loi C-484 puisse être employé contre les femmes enceintes au Canada, alors qu’il est un effort manifeste et sans équivoque pour veiller à ce que le choix de la femme enceinte soit respecté. En termes simples, le projet de loi C-484 n’est pas conçu pour limiter les actes de la mère à l’égard de son enfant à naître ni à permettre qu’elle soit poursuivie en raison de ses décisions en la matière, et ce n’est ni son but ni son sens. Il vise strictement et explicitement les tiers qui attaqueraient une femme enceinte et, ce faisant, feraient du tort à l’enfant à naître ou causeraient sa mort.

C’est à ceux qui prétendent que le projet de loi C-484 pourrait servir à « assujettir » et à « punir » les femmes enceintes de prouver comment cela est possible.

4 mai 2008

Le projet de loi C-482

D'après I love loi 101:

Le Projet de loi C-482 sur les langues officielles demande notamment que « Le gouvernement fédéral s’engage à ne pas entraver l’application de la Charte de la langue française, L.R.Q., ch. C-11, sur l’ensemble du territoire du Québec ». Donc, tous les parents francophones qui veulent envoyer leurs enfants à l’école anglaise seraient mieux de le faire tout de suite, parce qu’après, il n’y aura plus de chance à utiliser la Constitution pour protéger vos droits.


Donc, la loi sur les langues officielles seraient subordonnées à la loi 101.

No thanks.

Mais j'ai de la misère à croire que ça va passer.

3 mai 2008

VIDÉO: Angleterre-- 66 bébés survécurent à l'avortement



Au Canada, on commet des foeticides, c'est-à-dire, on injecte du chlorure de potassium dans le coeur du bébé avant l'expulsion. Pour ne pas avoir à confronter des problèmes d'éthique si le bébé survit à l'avortement.

2 mai 2008

La vraie démagogie

Cette chronique de Richard Martineau date de quelques jours, mais je trouve que ses propos méritent d'être répetés:

Mario Dumont a raison d'exiger des excuses de la part du candidat péquiste Maka Kotto. On n'est pas un adepte de Jean-Marie Le Pen parce qu'on se demande comment le Québec peut à la fois augmenter le nombre d'immigrants et couper dans les cours de français et le support aux organismes d'intégration !!!

C'est une question parfaitement légitime.

AU LOUP !

Savez-vous c'est quoi, l'extrême droite ? Savez-vous c'est quoi, un raciste ?

On utilise tellement souvent le mot «raciste», au Québec, qu'on est en train de le vider de tout son sens.

Vous vous posez des questions sur le port du voile ? Vous êtes raciste ! Vous dites que les Français qui passent leur temps à insulter les Québécois sur le site immigrer-contact.com devraient peut-être songer à retourner chez eux s'ils détestent autant leur patrie d'accueil ? Vous êtes francophobe !

Les bien-pensants disent que Mario Dumont est alarmiste, démagogue, populiste. Moi, je trouve que c'est Maka Kotto qui jette de l'huile sur le feu et qui excite les foules en utilisant un mot lourd de sens.


Entièrement d'accord.

J'ajouterais que "misogyne" et "homophobe" sont aussi surutilisés dans le discours politique. Suggérer la moindre restriction sur l'avortement ou exprimer la moindre opposition au mouvment gai méritent ces étiquettes au Québec, mais ça n'a pas de bon sens. On met dans la même catégorie une personne qui pense que l'état ne devrait pas payer pour l'avortement avec une personne qui pensent que les femmes ne valent rien (comme dans certains pays du Tiers-monde).

La chronique de Martineau me fait penser à cette chronique sur l'hypocrisie de la scène artistique québécois.

Les politiques savent qu'il est mal vu d'afficher ouvertement ses sympathies de droite. La droite s'assume autant au Québec que les artistes qui prétendent ne pas regarder la télévision. Elle voudrait même nous faire croire que le concept d'échiquier politique est éculé. Il n'y aurait pas de droite au Québec, comme partout ailleurs dans le monde. Qu'une gauche plus ou moins ouverte à l'intervention de l'État, à la sauvegarde des valeurs traditionnelles et à l'immigration. Comme ce grand libéral Mario Dumont...


Ça reflète mon expérience. Les Québécois se croient très ouverts, très progréssistes, mais le commun des mortels est beaucoup plus conservateur qu'il s'imagine. Il ne faut surtout se situer dans le mauvais camp politique, parce que c'est mal vu. Il ne faut pas se faire étiquette de raciste, de misogyne ou d'homophobe, même si ce qu'on pense est la vérité.

1 mai 2008

Art foetal

Voici une série de tableaux incorporant l'image du foetus. Selon l'artiste, il s'agit d'autoportraits psychologiques. Je les ai trouvés interessants.

Un blogue pro-vie qui vaut le détour

AvortementIVG.com.

On aurait besoin de plus de blogueurs pro-vie francophones.